La fuite en avant des fabricants d’ordinateurs

Cette semaine ont été annoncé les nouveaux macbook pro, au delà d’une progression toute relative de la puissance, ce qui m’a marqué, c’est l’envolée des prix. Le modèle toutes options, se positionne maintenant à plus de 8000$, c’est juste hallucinant.

Cette tendance était déjà perceptible lors de la sortie des nouveaux iMac Pro, où se sont multiplié les vidéos de youtubers très fier d’avoir dépensé plusieurs milliers de dollars dans une machine. Le KPI généralement admis étant la réduction du temps d’exportation sur Final Cut Pro ou sur Premiere Pro. On a alors un youtuber, super content, de montrer que son export est passé de 12,5 min à 8,3,…..la belle affaire, ça vaut 8000$, ça ??….

A une époque où se développe les applications sur le cloud avec l’émergence par exemple du Gaming en streaming et où les tuyaux de communication s’agrandissent avec le déploiement de la Fibre et l’arrivée prochaine de la 5G, cela me semble complètement irrationnel.

Si on regarde ensuite le marché mondial, comment peut on imaginer  qu’un indien ou un chinois puisse mettre des sommes pareil dans un équipement, sachant que même pour un européen ça commence à être des chiffres indécent ?

Il me semble évident qu’Apple et tous les constructeurs qui se lancent dans une course à la puissance et à l’inflation des prix, font fausse route. D’un autre côté, je me dis que ces sociétés ont les moyens de se payer tous les stratégistes de la terre alors pourquoi ça ne leur saute pas aux yeux ?

Probablement d’abord parce que c’est une remise en cause trop profonde de leurs business models. Trente ans, que cette industrie est techno centrique et que la croissance du chiffre se fait par l’innovation et la progression technologique. Mais ne sommes-nous pas  en train d’arriver à un stade où l’inflation technologique crée de moins en moins de valeur pour l’utilisateur ?…pour autant elle a toujours un prix. C’est parfaitement perceptible sur le marché des smartphones, où les media vont nous ensevelir sous les informations sur les flagships mais où finalement le gros du marché en volume, c’est le bas et milieu de gamme. Les chinois l’ont bien compris quand arrivant en Europe, ils communiquent sur leur modèles haut de gamme mais n’omettant pas de mettre en rayon leurs modèles à bas prix.

Ensuite, ils ne sont pas prêt. Demain nous achèterons plus de services que d’équipements et pour ça, nombreux sont ceux dont l’offre n’est pas mature, surtout vers les particuliers.

Certains sont en train de prendre ce virage en silence et c’est extrêmement intéressant. Je pense, à Adobe avec le projet Rush, qui vise en gros à migrer Premiere Pro dans le Cloud. Ils avaient d’ailleurs déjà fait un pas majeur en révolutionnant leur politique commerciale en passant de la vente de logiciels à la vente de services via un abonnement mensuel. Je pense aussi à Autocad qui migre vers une solution en web app.

Le troisième frein, c’est la bourse. Toutes ces sociétés sont côtés et la bourse ne sait plus avoir une vision de long terme. Il faut que ça rapporte d’un trimestre sur l’autre, par ailleurs une fois qu’un analyste financier a compris votre business model, pas simple de lui en expliquer un nouveau. Lui ce qu’il y verra, seulement du risque, donc une baisse de l’action. Ceci dit quand ils finiront par comprendre, cela se produira aussi.

Je ne sais pas quand précisément se développera cette nouvelle ère de l’informatique personnelle mais nous y allons irrémédiablement, pour une raison super simple, le prix. Même si nous aimerions tous nous payer le dernier macbook pro à 8000$, pour l’immense majorité d’entre nous, nous n’en avons pas les moyens.

Please follow and like us: